Éditions de la Veytizou, édition de romans et de livres régionaux en Limousin depuis 1983.
Catalogue > Bons baisers de mon Limousin

Bons baisers de mon Limousin

Bons baisers de mon Limousin

Bons baisers de mon Limousin

de

29,95

Né au cœur du Limousin, au milieu du XXe siècle, Pierre LOUTY a fait ses premiers pas dans la maison de sa mère, à la ferme de son père. Suivons-le dans le Grand-pré bordé par un joli ruisseau à écrevisses… Empruntons le chemin si pittoresque de l’école des Rouchilloux, découvrons le grand menhir du Métayer et la civilisation des hommes de la Pierre levée… Invitons-nous aux veillées d’antan, écoutons Marguerite et Antoine évoquer leurs rencontres avec les derniers loups et les légendes ensevelies sous la cendre…

A l’heure où Pierre LOUTY entre au collège de la rue de Châteauroux, Elise sa mère lui montre les rues de Limoges, l’Hôtel de Ville de la place Léon Betoulle, la cathédrale Saint-Etienne, la gare des Bénédictins avec son campanile qui veille sur la cité de la Porcelaine. Ensemble, main dans la main, ils remontent la rue Haute-Vienne, s’attardent sur la place des Bancs, marchandent aux Halles centrales et entrent dans l’église Saint-Michel-des-Lions… Ils descendent la rue du Clocher et arrivent sur la place de la République à deux pas des Nouvelles Galeries. A cet instant, Pierre LOUTY ignore qu’un jour il enseignera à ses élèves de l’école Léon Blum l’histoire de cette ville, berceau de l’Imprimerie et de la C.G.T.

De la boutique « A la Botte Rouge » jusqu’aux tours démantelées de Châlucet, il n’y a qu’un pas que Pierre LOUTY franchit allégrement. Poussons les portes mystérieuses de l’abbaye de Solignac, retrouvons-nous sous les arches gigantesques du viaduc de Pierre-Buffière sur lequel le Capitole, ce train mythique le plus rapide de France, franchissait la Briance.

De Saint-Léonard-de-Noblat par les gorges sauvages de la Maulde, gagnons les rives du lac de Vassivière, émerveillons-nous devant la beauté de l’immense étendue d’eau bleue dans son écrin de verdure… Maintenant gravissons les pentes du Mont-Gargan entre deux rangées de hêtres centenaires, promenons-nous autour de la modeste chapelle en ruine, embrassons le vaste panorama qui s’étend des monts de Guéret aux cimes enneigées du Puy de Sancy pour revenir aux Monédières et leurs bruyères corréziennes…

Pierre LOUTY nous ouvre son cœur et nous raconte les villages qu’il aime : de Saint-Paul à Parthenay, de La Porcherie à Oradour-sur-Glane, de Châteauneuf-la-Forêt à Saint-Martin-Château et la cascade des Jarrauds… Enfin, il nous révèle sa préférence sur la route d’Eymoutiers : le village de La Veytizou qu’il a adopté pour toujours.

Alors n’hésitez pas : finissez d’entrer et laissez-vous emporter par le vent des souvenirs.